En 1870, lorsque les armées allemandes et françaises se livraient bataille, un jeune soldat…

jv1217774463-pqw4458200497-cw690eoEsaïe 9:5 « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et l’empire est mis sur son épaule: on l’appellera l’Admirable, le Conseiller, le Dieu fort, le Père d’éternité, le Prince de la paix […]. »

En 1870, lorsque les armées allemandes et françaises se livraient bataille, un jeune soldat, profitant d’une accalmie la veille de Noël, quitta les rangs français pour s’avancer lentement en direction du front allemand.

Retenant leur souffle, ses camarades le suivirent des yeux et pensèrent qu’il allait être fauché d’un instant à l’autre par une rafale de balles.

Soudain le soldat suspendit sa marche et, d’une voix claire, se mit à chanter : « Noël, Noël, un Roi est né en Israël ».

De l’autre côté, parmi les soldats allemands, régnait un profond silence et personne n’osa ouvrir le feu.

Tous écoutaient cet homme courageux qui, par son chant, éveillait en eux une poignante nostalgie du foyer paternel.

Lorsque le chanteur eut terminé, il rejoignit tranquillement les rangs.

L’on aperçut alors un fantassin allemand sortir des fortifications et se diriger à la place occupée précédemment par le soldat français.

Il se mit à chanter le même cantique de Noël en allemand.

A la fin de chaque strophe, les deux armées entonnèrent en chœur le refrain : « Noël, Noël, Er ward geboren in Israël, un Roi est né en Israël ».

Le vain orgueil de Napoléon III avait dressé ces hommes les uns contre les autres, mais l’Esprit de Christ les avait unis et leur avait proposé la paix qui malheureusement fut brisée quelques heures plus tard.

Christ est la paix des hommes.  Lorsqu’on Lui permet de se placer au centre des affaires des hommes, la guerre même se change en paix.

Advertisements

Une Réponse

  1. Quelques minutes de paix au milieu de l’horreur de la guerre, comme si le ciel s’entrouvrait pour dire aux hommes que la paix est possible aux hommes de bonne volonté, si seulement ils voulaient accepter Jésus dans leur coeur!…A ce moment là seulement, il n’y aura plus de guerre, parce qu’ils seront tous frères…Je crois qu’après, quand les combats ont repris, cela a du être encore plus terrible pour ceux qui avaient partagé cet instant inoubliable de fraternité et d’espérance…

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :