Sur la croix une puissante preuve d’AMOUR et de foi !

LOUANGE « la vieille croix »

Parmi toutes les souffrances de Christ, aucune ne se compare au moment où il fut séparé de la présence de son Père. Mel Gibson a complètement loupé le sujet central de la croix en mettant toute l’emphase sur les souffrances physiques de Christ dans son film La passion.

BapteCe qui fut le plus souffrant pour Jésus ne fut pas d’avoir les mains percés mais bien plus le cœur brisé d’être séparé de Dieu! Ce fut l’Enfer à la croix!

Personne n’a jamais vécut dans l’amour et la faveur de Dieu comme Jésus.  Il fut le seul à avoir l’Esprit sans mesure! Il jouissait constamment d’une paix, d’une onction de joie, de la bénédiction privilégiée et d’amour comme aucun homme n’a jamais expérimenté! Il était constamment dans cette force et présence de Dieu! Il habitait dans notre plus profonde aspiration.

Puis à la croix, Dieu plaça sur lui les péchés les plus crapuleux, les plus ignobles et les plus répugnants que l’humanité ait put enfanter. Jésus devint l’être le plus laid de l’univers en portant TOUS les péchés du monde.  À ce moment-là le ciel s’obscurcit et Dieu se sépara de son Fils bien-aimé. Jésus s’écria « Mon Dieu, mon DIeu pourquoi m’as-tu abandonné!? »

Le Psaume 88 nous décrit ce que Christ a pensé et vécut à ce moment-là. (Svp ne banalisez-pas ce moment. Ne lisez pas ces lignes rapidement. Ne vous précipitez pas à chercher ce que cela signifie pour vous. Intéressez-vous à ce qu’IL a vécut et vous verrez! Arrêtez-vous sur ce qu’il a éprouvé. Pensez à Lui un instant. Si vous aimez vraiment Jésus alors en cette semaine sainte prenez un peu de temps pour vous concentrer sur ce que Lui a vécut à la croix pour nous. )

Je ne vois pas comment le Psaume 88 pourrait être attribué à un homme. Dieu est bon et lent à la colère. Ce texte est certainement attribué à Christ à la croix. Il nous révèle les pensées secrètes de Jésus suspendu au bois pendant plusieurs heures!

Là, abandonné de tous, de ces amis, des anges et de Son Père, Christ va démontrer une foi surhumaine! À la croix, entouré de meurtriers et de moqueurs, couvert d’injustice et imbibé de tous les péchés il a continué à croire, oui croire en Son Père! Quel déploiement de foi! Dieu se retourne mais Jésus croit qu’il ne l’abandonnera pas. Il ne ressent plus la présence de Dieu mais croit quand même en Son amour! Il a vécut ce que l’éternité sans Dieu réserve à ceux qui Le rejettent: « tu as éloigné de moi mes intimes. À leurs yeux tu as fais de moi une horreur. Je n’ai plus d’issue. Mes yeux sont épuisés par la misère. Seigneur pourquoi me rejeter, me cacher ton visage! Tes fureurs ont passés sur moi. Je frôle les enfers, me voici comme un homme finit! » (Psaume 88)

Là, complètement seul au monde et abandonné aux hordes de l’enfer, il résiste à ce qu’il voit et ressent. Il refuse le flot de doutes qui l’assaillent et s’en remet aux écritures. Il croit ce qui est écrit sur l’amour de Dieu et non ce qu’il vit dans l’instant présent. Son cœur est tourné vers Dieu comme la brebis à l’abattoir fixe les yeux sur son berger: « Mais moi, je crie vers toi SEIGNEUR » WOW! Oh voyez quel amour Jésus a déployé à la croix! Dans cet état déplorable, il rend son dernier souffle « entre tes mains je remets mon esprit ».

C’est pourquoi aujourd’hui ressuscité, il t’offre son secours et son aide. Lui le champion de la foi crut envers et contre tous au moment le plus noir de l’humanité. Lui est apte à t’aider. Lui sait ce que tu traverse. Lui comprend ton rejet, ton injustice, ta solitude. Lui sait comment tu te sens. Tu te vois pécheur et séparé de Dieu, il comprend. Des pensées de découragement t’assaillent, il sait! S’Il a crut, tu peux croire aussi en Dieu. Comme un ami au lit d’un malade, il tient ta main!

Ma fille s’est enfoncé un long clou dans le pied la semaine dernière. J’ai dus serrer ses lacets et foncer à l’hôpital. J’ai fais des manœuvres un peu risqué en voiture car son soulier se remplissait de sang. Une fois arrivés aux urgences je la remis entre les mains du médecin qui l’a soigné rapidement. Je restais assis à coté d’elle et lui tenait la main dans sa souffrance et ses larmes.

Mon ami, Jésus fonce pour toi mais il est aussi le médecin de ta foi. Il est aussi assit au chevet de ton lit. Il comprend. Il t’aime et te tient la main! Oh je t’en prie crois-le! Il est là. Il est le champion de la foi et sait nous aider quand au plus noir de notre vie, notre foi semble s’éteindre.

Ne crains pas crois seulement!

Christian Robichaud

Publicités

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :