Allons-nous nous lamenter, nous désespérer?<<NON…OUI pour ceci>>Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Éternel..

BaptemPsaume 84. 2-7 Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Éternel, Mon coeur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant.  Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés.  Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions. Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion.

Pour les fils de Coré,  Ce Psaume, le lieu de rencontre avec l’Éternel était le temple. Nous, chrétiens, nous avons ce privilège de pouvoir, en tout temps et en tous lieux, nous tenir dans la présence de Dieu.

Ne croyons pas, en effet, que nous entrons dans la présence de Dieu seulement quand nous pénétrons dans une salle de réunions pour l’adorer! Par l’Esprit de Dieu, nous avons cette liberté d’avoir constamment accès auprès de Dieu comme ses enfants puisqu’en Christ, nous sommes assis dans les lieux célestes (Ephésiens 2. 6).

Toutefois, hélas, il arrive que nous ne profitions pas de notre privilège: nous cultivons nos propres pensées, nos angoisses, ou nous nous occupons plus qu’il n’est nécessaire des choses de ce monde. Quand nous prenons conscience de notre éloignement de Dieu, faisons tout le nécessaire pour retrouver vite la communion avec lui.

Mais voilà que l’épreuve arrive: c’est ce dont parle la vallée de Baca, la vallée des pleurs, une vallée au fond de laquelle nous sommes tenus d’avancer coûte que coûte. Allons-nous nous lamenter, nous désespérer? Non. Si nous restons en communion avec Dieu, nous puisons notre force en lui et ses encouragements pénètrent librement dans notre cœur par les chemins que lui-même a frayés.

Dès lors, au milieu des pleurs, nous goûtons le rafraîchissement des fontaines que Dieu y place: par exemple le soutien de nos frères et sœurs, leur amour fraternel, etc. Nous recevons aussi du ciel une meilleure connaissance de Dieu, de sa pensée, de son amour: c’est ce qu’évoquent les pluies qui, venant en leur saison, donnent la fertilité aux semailles, prometteuses de récoltes abondantes.

“Éternel des armées! bienheureux l’homme qui se confie en toi!” (v. 12).

P. a. S.

Advertisements

Une Réponse

  1. Psaume 84. 2-7 Mon âme soupire et languit après les parvis de l’Éternel, Mon cœur et ma chair poussent des cris vers le Dieu vivant. Heureux ceux qui habitent ta maison ! Ils peuvent te célébrer encore. Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés. Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, Ils la transforment en un lieu plein de sources, Et la pluie la couvre aussi de bénédictions. Leur force augmente pendant la marche, Et ils se présentent devant Dieu à Sion.

    Que le Seigneur soit béni pour toutes ses bontés qui sont inépuisables….
    A LUI seul soit la gloire!!!
    Solange.

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :