« Je ne suis pas si mauvais que ça ! Je n’ai jamais fait de mal à personne….

« Je ne suis pas si mauvais que ça ! Je n’ai jamais fait de mal à personne, je n’ai jamais volé, je n’ai jamais menti !

Bapteme_pur_les_mortAh ! Peut-être quelquefois un petit mensonge pour arranger quelqu’un ou pour éviter une querelle, un mensonge pieu comme on dit, mais c’était pour la bonne cause. Et puis, j’ai une conduite honorable : Demandez à mon patron, à mes collègues, à mes voisins…

– A vous entendre, vous êtes parfait, à part les petits mensonges, encore que, ceux-ci étaient pour cacher la vérité qui aurait pu blesser.

– Oh ! non, je ne dirai pas que je suis parfait. Personne n’est parfait. J’ai bien mes petits défauts comme tout le monde mais, à mon avis, Dieu est bon, il passera sur bien des choses, d’autant plus que je n’hésite pas à rendre service quand je le peux !

– Cher ami, ce que vous dites est votre avis, votre raisonnement. Vous vous considérez vous-même avec vos propres yeux et vous ne cherchez pas à savoir comment Dieu vous voit. Dieu est bon, certes, comme vous le dites, mais il est aussi le Dieu saint et juste. Il a donné la loi à l’homme pour lui prouver justement qu’il est incapable de la respecter. Ah ! je vous croirai si vous me dites que vous avez obéi à certains des commandements comme « Tu ne tueras point » ou « Tu ne commettras point d’adultère », mais il faut considérer tous les commandements.

La Bible dit : « Car quiconque gardera toute la Loi et faillira en un seul point, est coupable sur tous. En effet, celui qui a dit : ‘Tu ne commettras pas adultère’, a dit aussi : ‘Tu ne tueras pas’. Or si tu ne commets pas adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu es devenu transgresseur de la Loi. » (Jacques 2 v.10) Jésus a merveilleusement résumé cette loi en disant : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme et de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22 v.37 à 39). Ami, respectez-vous ce commandement-là ? Aimez-vous Dieu de tout votre cœur…

– Non, bien sûr, je ne peux pas dire ça ! Est-ce que quelqu’un pourrait le dire, d’ailleurs ? Personne ! Tout compte fait, je ne suis pas plus mauvais que les autres !

– Ah ! tout à l’heure, vous vous considériez vous-même avec vos propres yeux, et maintenant vous vous comparez aux autres ! Que vous ne soyez pas plus mauvais qu’eux, c’est probablement vrai et je n’ai aucune difficulté à vous croire. Mais, les autres… c’est là un bien mauvais point de comparaison. D’abord, les autres ne répondront pas pour vous, et vous ne répondrez pas pour eux. «Chacun de nous rendra compte pour lui-même à Dieu» (Romains 14 v.12).

Et puis, plutôt que de vous baser sur votre propre appréciation en ce qui vous concerne, écoutez l’appréciation de Dieu, le juge suprême et parfait. Sa Parole, la Bible dit de vous et des autres qu’il n’y a pas de différence, car tous ont péché (Romains 3 v.23). Et Dieu qui a les yeux trop purs pour voir le mal, à cause de sa sainteté, ne peut passer sur le péché. A cause de sa justice, il se doit de le punir. Dans son ciel il n’entrera aucune chose souillée, ni celui qui commet abomination et mensonge (Apocalypse 21 v.27)

– Mais alors, nous sommes tous perdus !

– Nous serions tous perdus si ce Dieu saint et juste n’était pas aussi le Dieu qui nous aime. A cause de son amour, il n’a pas voulu que sa créature reste dans le péché et soit perdue à jamais : il nous a donné un Sauveur, son Fils unique et bien-aimé. Jésus, en accord parfait avec le Père, un avec lui dans son amour, a pris volontairement notre place en subissant le jugement de Dieu qui ne l’a pas épargné. Regardez à la croix du calvaire : c’est là que le péché a été condamné, c’est là que Jésus a expié tous nos péchés. Ne pensez pas, cher ami, que Dieu passera à la légère sur vos péchés, d’autant plus qu’il vous offre, encore aujourd’hui, le moyen d’obtenir son pardon. Il vous offre gratuitement le salut : il suffit de croire au Seigneur Jésus, de l’accepter par la foi comme votre Sauveur et de se repentir sincèrement. Mais il faut que vous reconnaissiez que vous êtes un pécheur perdu, et que, par conséquent, vous avez besoin de ce Sauveur. »

Voir l’article « La VRAIE repentance et ses fruits. »
https://blsld.wordpress.com/2013/05/02/la-vraie-repentance-et-ses-fruits/

L’Éternel ne regarde pas ce à quoi l’homme regarde, car l’homme regarde à l’apparence extérieure, et l’Éternel regarde au cœur. (1 Samuel 16 v.7)

Le cœur est trompeur par-dessus tout, et incurable ; qui le connaît ? Moi, l’Éternel, je sonde le cœur, j’éprouve les reins (Jérémie 17 v.9)

Et je vous donnerai un cœur nouveau, et je mettrai en vous un esprit nouveau ; et j’ôterai de votre corps le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. (Ezéchiel 36 v.26)

Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles ; et toutes sont du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ (2 Corinthiens 5 v.17)

Advertisements

Une Réponse

  1. Merci pour ce message et c’est à partager ainsi à transmettre dans nos familles afin qu’ils puissent tous prendre et bien comprendre le salut et l’amour de Dieu pour ses créatures, (QDVB)

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :