LA FOURMI DEVOREUSE !

Le livre des Proverbes, nous parlant de la fourmi, nous la révèle de la façon suivante :

« Les fourmis, peuple sans force » (Proverbes : 30 / 25).

Sans force, pensons-nous ?

La fourmi est réputée pour être une grande chasseresse de termites et elle est, de ce fait, une fidèle protectrice du bois ; nous ne sommes pas en effet sans ignorer que les termites rongent les pièces de bois de l’intérieur.

Ne parle-t-on pas d’un « travail de termite » pour caractériser le comportement d’une personne qui détruit lentement et de manière cachée à l’instar du péché qui ronge et détruit l’homme intérieur ?

Les fourmis savent triompher à la fois des attaques extérieures et des attaques intérieures.

Qu’en est-il de chacun d’entre nous ?

La Bible nous enseigne à ce sujet et nous avertit qu’extérieures ou intérieures, les attaques sont toujours dangereuses ; voilà pourquoi nous avons sans cesse besoin de l’aide du Seigneur :

« Soyez sobres, veillez car votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (1 Pierre : 5 / 8).

L’apôtre Paul écrivant aux Corinthiens leur dira ceci : « … depuis notre arrivée en Macédoine, notre chair n’eut aucun repos ; nous étions affligés de toute manière ; lutte au dehors, craintes au dedans » (2 Corinthiens : 7 / 5).

Dans la Bible, le bois nous parle de notre condition humaine et demeure le symbole de la croix où Jésus fut crucifié pour nous délivrer de la puissance du péché.

« Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce » (Romains : 6 / 14).

Ne laissons jamais les pensées, les paroles ou les circonstances nous dévorer de l’intérieur comme des termites, mais triomphons d’elles par la foi en Jésus-Christ !

« La prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu » (1 Corinthiens : 1 / 18).

Puisse donc le Seigneur, dans Sa grâce, fortifier notre foi en Jésus-Christ, notre Bon Berger (Jean 10:14), nous permettant de trouver ainsi en Lui tout ce dont nous avons besoin pour avancer (Colossiens 2:10) sur le Chemin. Ainsi, nous serons préservés de la tentation de nous détourner loin de l’espérance de l’Évangile (Colossiens 1:23) en plaçant notre foi en de vains appuis qui finiraient tous par se révéler être des roseaux cassés (2 Rois 18:21) qui transperceraient nos mains et qui causeraient notre ruine.

PREDICATIONSurveiller nos pensées !

Publicités

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :