Le droit au coup de blues !

Je revendique comme un droit, d’avoir un coup de blues de temps en temps. C’est étonnant lorsque l’on regarde les statistiques médicales, de découvrir que si la France est…

…la championne du monde de la consommation d’antidépresseurs, il n’y a pas plus de dépression qu’ailleurs.  Mais le coup de blues, le mauvais jour, la période un peu plus difficile, n’est pas tendance. Il faut être en forme, tout le temps, et si possible le montrer aux autres. Alors, lorsque comme n’importe quel être humain, nous avons un coup de blues, immédiatement notre médecin préféré va nous prescrire une ordonnance d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou autres produits visant à  faire passer le coup de blues.Pourtant, le coup de blues, c’est ce qui va nous permettre de forger notre caractère, notre tempérament, voire pour ceux qui croient, leur foi et leur espérance. Le refuser, c’est refuser ce que l’on appelle « l’école de la vie » ! C’est préférer, tel un élève se croyant surdoué, sauter « cette classe-là » parce que nous, le coup de blues, ce n’est pas pour nous !

Le problème est encore plus accentué chez les croyants et particulièrement chez les chrétiens de la mouvance évangélico-pentecôtiste, où il est presque obligatoire d’aller bien ! D’ailleurs, lorsque l’une de ces personnes vous demande : « Comment  vas-tu ? » la plupart du temps, elle n’écoute même pas la réponse. Si vous êtes pasteur, c’est encore pire. Parce qu’au fond, dans l’esprit de bien des gens, un pasteur ça doit nous écouter, mais l’inverse n’est que trop rarement vrai.

La rentrée, le retour de l’automne, qui ne nous a pas beaucoup quitté, les perspectives économiques du pays, un gouvernement qui ne tient pas la barre, puisqu’il ne l’a jamais vraiment trouvée, les informations du monde, une météo plus que déprimante pendant les derniers mois, font que beaucoup de gens ne vont pas bien et c’est presque naturel ! Ajoutez à cela des problèmes personnels, de petites disputes dans le couple – ce qui arrive parfois et ne doit pas forcément se conclure par un divorce – quelques ennuis de santé ou moins d’entrées d’argent, et le moral en prend un coup. C’est légitime !

Le besoin de béquilles chimiques est devenu un recours tellement pratique.  Plutôt que d’affronter la difficulté en face, on va l’endormir, l’anesthésier provisoirement à coup de pilules. Bon, mais après ?

Je suis comme vous, je n’aime pas ne pas aller bien ou si vous préférez, je n’aime pas avoir un coup de blues. Pourtant, si quelqu’un m’avait expliqué plus tôt dans la vie, que c’est juste le fonctionnement normal d’un être humain, je me serais évité bien des angoisses, bien de la culpabilité et bien des cheveux blancs, que je n’ai pas encore, d’ailleurs, mais que je soupçonne de vouloir se développer à mon insu.

Sans doute que le meilleur remède au coup de blues, quand il arrive, c’est de trouver quelqu’un à qui en parler, pas n’importe qui, pas un étranger, pas sur un coup de cœur, parce que les coups de cœur pendant le coup de blues ça mène à des désastres ! Mais quelqu’un de notre entourage. Il n’y a pas de honte à ne pas aller bien, vous avez le droit et si j’osais le dire, le devoir d’aller mal parfois, parce que vous n’êtes ni une machine, ni un super héros.

En attendant que le coup de blues passe son chemin et que vous retrouviez votre joie de vivre, évitez de prendre des décisions importantes pendant cette période, parce que ce n’est surtout pas le moment, comme changer de maison, de région, de travail, voire de mari, si si, je vous assure, ça arrive plus souvent que vous ne pourriez l’imaginer. Après, ce sont des catastrophes qui s’enchaînent les unes après les autres.

Le coup de blues est bon pour la santé,  étonnant non ! Vous y avez droit comme moi, mais ne restez pas seul, parlez-en à quelqu’un de légitime.

Le coup de blues n’est ni une faute ni un drame, et encore moins un péché.  C’est juste la vie normale. Gérez- le !

Samuel Foucart

Advertisements

16 Réponses

  1. Harzée Brigitte | Répondre

    message intéressant ! merci nul n’est à l’abri de ce mal être c’est vers Toi que je me tourne doux Jésus Tu ES le chemin,la vérité et la vie gloire à Ton nom pour les siècles des siècles…merci de me soutenir dans mes difficultés…d’être toujours là !

  2. Cela m’arrive aussi, sauf que je n’ai personne à qui en parler car depuis l’âge de 4 ans et pour différentes raisons, je me suis renfermée en moi-même et donc je suis très « secrète » et n’ouvre qu’extrêmement rarement (sinon jamais) mon cœur à quelqu’un. Alors, je raconte à Jésus, sachant qu’il ne me juge ni me condamne, mais qu’Il est le seul à véritablement me comprendre, me soutenir, me secourir, et m’aimer vraiment. Il connaît toute ma personne et a tous les éléments pour agir en ma faveur. Je ne suis jamais repartie triste après être venue lui raconter mes souffrance, mes misères.

    1. Comme je te comprends Laurence ! Je réagis comme toi. Dès que j’ai des bleus à l’âme je cours vers mon Maître, plus vite que le vent. Je prends un papier un crayon et je Lui écris tout ce que j’ai sur le cœur… Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire, c’est simplement ma réaction personnelle à ce genre d’attaque commune à tout le genre humain !
      Il faut reconnaître que Jésus m’ entend, me comprend, me console, reste discret et ranime mon zèle avant même que j’ai écrit le point final à ma lettre.
      Tu es bénie, bénie, bénie.
      Va de l’avant, Dieu t’aime fort !

      1. Réjeanne Lirette | Répondre

        Chère Pâquerette voila j’ai trouvé celle qui est le plus comme moi , toi. Moi aussi je ne me confie pas en personne. Seulement en Jésus car j’ai toujours dit : LUI IL ne me trompera jamais, ne me jugeras jamais , bien qu’IL n’excusera pas mes manquements IL EST JUSTE ET MON SEUL JUGE . IL connaît nos défaillances. Amicalement en Jésus qui
        t’aime comme la prunelle de ses yeux. Et qui nous dit même que nous sommes
        des merveilleuses créatures

  3. aaaaaaaAAAAMMMEN!!!!.. merciiiiii !!! En plein dans  » l’mille » , ce coup…pour les supers héros de la foi!!!.. Eh bin..!..il est était quand même temps de présenter ce style de texte?!! …. c’a me rappelle que nous sommes normaux??!.. humaine?.. Pfoù..! Ça fait du bien..! …

  4. le meilleur remède pour nous guérir du coup de blues, c’est notre unique confident JESUS, car quand on vas voir notre médecin et qu’on lui dis que nous avons un coups de blues, il nous écoute et nous dis que nous avons une petite déprime et oups, nous sortons de son cabinet avec un traitement qui ne nous guériras pas définitivement du problème, le médicament calme le coups de blues, mais souvent, cela remonte la plus part du temps à l’adolescence, mon médecin de famille voulait me doner du SEROPLEX pou mon coup de blues qui date de quelques années, mais je remets ces coups de blues entre les mains de JESUS, QDVBA.

  5. Ce que je voudrais dire, par expérience; c’est que lorsque l’on est dans l’épreuve, dans le combat, contre la maladie (ou autre chose…), il n’y a pas de coup de blues…Mais, une fois la traversée de l’orage terminée, et que l’on navigue de nouveau sur des eaux plus calmes, quand le danger s’est éloigné, voilà la déprime qui vous tombe dessus…et c’est difficile de se battre contre un ennemi aussi « sournois »…Peut-être pour nous apprendre à ne pas nous laisser aller à relâcher les liens qui nous unissent au Seigneur, à nous laisser glisser vers la tiédeur spirituelle… Personne n’est à l’abri…et c’est épuisant de …lutter , c’est long, d’attendre de retrouver la joie du Seigneur…Mais quelle délivrance quand, enfin, la lumière revient….

  6. Le souci au fond du cœur déprime un homme, mais une parole d’encouragement lui rend la joie. Proverbes 12:25

    Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, Corinthiens 1:3

    Prière : Père céleste, s’il Te plait, ne laisse pas le découragement s’installer en nous, réconforte nous au temps de l’affliction, revigore notre âme par la visite de Ton Esprit consolateur, Paraclet ; conduit nous auprès de Frères et Sœurs selon Ton cœur, afin de partager l’amour fraternel source d’un soutient sincère. Au nom de Jésus, amen.

    Merci pour vos encouragements et exhortations ;soyez bénis dans le Divin nom de Jésus, amen.
    Maranatha.

  7. Certainement c’est tout a fait normal d’avoir des jours je les appelle mes jours ((D)) Prime
    car je ne suis pas tout a fait la même ces jours la. Mais bon c’est tout simplement la vie . Comme le dit notre écrivain orateur le Pasteur Samuel Foucart . Pour moi c’est une superbe d’explication a ceux et celles qui ne comprennent pas . Et qui pensent que parce que vous êtes chrétiens vous ne pouvez jamais avoir quelques sautes d’humeurs . Ou parfois être d’un humeur maussade, quand l’ennemi se sert de choses, personnes, ou circonstances, même la maladie, pour vous mettre les nerfs en boulles les idées noires mais nous savons qu’en toutes choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui
    nous a aimé… Et qui nous comprends souvent les médecins vont trop vite dans leur diagnostic et rendent les gens dépendant de médicament que les gens n’auraient pas eu
    besoin en premier lieux . Car ces jours ne durent pas . Dieu vient toujours au secours des siens.

  8. Merci pour ce message qui révèle une vérité existante car la vie est une grande école qui nous apprends plusieurs choses car la maladie les deuils l’abandon le rejet ce qui produit en nous des effets comme vous dites de la souffrance les gens passent par des temps de dépression de découragement. c’est dans ses moments là que surviens les bleus car nous sommes que des êtres humains dont la vie malmène. Oui nous sommes exposer à avoir des bleus et personne n’y échappe..c,est pourquoi que nous avons besoin de Dieu dans nos vies pour traverser les tempêtes et l’orage qui gronde à nos portes. Dieu connaissant notre nature humaine et nos faiblesse nous dit dans sa Parole .Je suis avec toi au milieu de l’orage fais moi confiance je te soutiens de ma droite je marche a`tes côtés garde courage je suis avec toi et c’est dans ses moments là que nous devons être vigilant à ne pas laisser la circonstance nous décourager.Dieu lui même nous dit.
    Puisqu’il m’aime je le délivrerai, je le protégerai puisse qu’il connaît mon nom.Il m’invoquera et je lui répondrai.Je serai avec lui dans la détresse Ps 91.14-15..

    Merci de nous avoir partager ce message,
    Dieu vous bénisse ma soeur.

  9. C’est tout à fait vrai que l’on a le droit d’être triste . D’abord , le mot de » triste » et de « tristesse » n’existent plus dans le langage courant . ..on dit  » j’ai la déprime  » ou bien  » elle a une dépression  » … et tout de suite c’est l’escalade des drogues pour gommer ce mal-être naturel et constructif …
     » …….Le Dieu de toute consolation qui nous console dans toutes nos afflictions , afin que par la consolation dont nous sommes l’objet de la part de Dieu , nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction , car de même que les souffrances de Christ abondent en nous , de même notre consolation abonde par Christ (2 corinthiens 1v4-5 et la suite )

  10. En plein dans le mille… Pour un « coup », s’en est un! Ce ne sont que des « supers héros » qui n’en sont pas affectés…autrement dit des « menteurs »! Je souscris totalement à tout ce qui est dit. De l’auteur, je ne suis pas surpris. Mais ce qui est plus important c’est , après analyse, savoir s’en sortir et retrouver son équilibre.

  11. En attendant que le coup de blues passe son chemin et que vous retrouviez votre joie de vivre, évité de prendre des décisions importantes car ce n’est pas le moment…remettre absolument ses soucis ses découragements à notre Sauveur. Je connais cette tourmente même une amie sincère au départ, n’a pas pu m’en délivrer…CHRIST et CHRIST SEUL. Amen!

  12. Le coup de blues personne n’y échappe. N’oublions pas que nous sommes sur terre et non au paradis. Par contre notre Seigneur nous a donné une règle de vie à suivre pour surmonter cet état d’esprit . Les conseils se trouvent dans sa Parole. C’est un Dieu omnipotent. Ne pas le sous-estimer. C’est Lui le créateur de toutes choses. Il nous a dit :  » N’oublie-pas mes enseignements et que ton coeur garde mes règles car ils augmenteront ta paix  » Donc, nous sommes responsables de l’état de notre vie. Ne cherchons pas un bouc émissaire. Il est écrit dans Proverbes 19:3 « C’est la folie de l’homme qui pervertit sa voie, mais c’est contre l’Eternel que son coeur s’irriter ». Il est bien de s’édifier, de s’exhorter et de se soutenir car nous sommes frère et soeur en Christ. La vie est si dure mais heureusement que nous ne sommes pas seuls, l’Esprit Saint du Dieu vivant nous fortifie. La crainte de l’Eternel nous apporte la guérison physique et spirituelle. Que notre foi en Lui, ne sois pas ébranlée par ce que nous subissons. Que le Seigneur bénisse chacun de nous dans sa voie.

  13. Merci pour ce message qui me va bien ;oui ,le problème c’est de trouver quelqu’un à qui parler ,quelqu’un de confiance ,qui ne vous jugera pas ,qui essayera de vous comprendre;si je l’avais trouve j’aurai peut etre evite de prendre des decisions dans l’urgence avec des consequences à vie

    1. Ma sœur, hier est passé. Aujourd’hui est un jour nouveau. Abandonne tes regrets et va de l’avant avec ton Dieu, Jésus, pour capitaine. Nos erreurs font partie de notre chemin, elles nous enseignent l’humilité. Ton père céleste t’aime comme tu es.
      Tu es bénie

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :