La sanctification ?

2Corinthiens 7:1…bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.[…] 1Thessaloniciens 4:3  Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ;[…]

i147

La sanctification ?

La lutte entre la chair et l’esprit, dont nous parlent abondamment les épîtres. La chair dont il est question ici est la nature terrestre de l’homme, prompte au péché et opposée à tout ce qui est spirituel. Paul nous dit :

« Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. » (Gal. 5.16-17)

Nous avons tous, à la naissance, reçu un héritage désastreux, qu’évoque l’apôtre Pierre, « la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères » (1 Pi. 1.18). C’est un style de vie axé sur les instincts et les désirs humains, qui conduit inéluctablement l’homme vers le péché.

Mais la nouvelle naissance par le Saint-Esprit introduit le chrétien dans une dimension nouvelle, celle de l’esprit, dans laquelle le principe de vie est celui de la victoire sur le péché et sur la chair. Et cette victoire ne consiste pas à mettre la chair dans un sarcophage spirituel, afin de la faire disparaître. Elle provient tout naturellement de notre marche selon l’esprit.

Tu as sans doute remarqué que je n’ai pas mis de majuscule à ce dernier mot « esprit ». En effet, dans le texte des Galates que j’ai cité plus haut, le traducteur a dû faire un choix : mettre ou non une majuscule à ce mot (Les originaux ne font pas cette différence, toutes les lettres étant des majuscules) ; et il a choisi la majuscule, donnant par là l’idée qu’il s’agit du Saint-Esprit. Ce n’est certainement pas erroné, mais il n’est pas non plus interdit de le comprendre comme s’agissant de notre esprit, celui que Dieu a ressuscité en nous et a fait asseoir dans les lieux célestes (Éph. 2.1-7).

Le principe de la sanctification, ou croissance spirituelle, est donc bien plus qu’une lutte incessante contre la chair, qu’il conviendrait de maintenir dans son sarcophage. C’est une marche en nouveauté de vie par l’esprit (le nôtre), lui-même éclairé et dirigé par le Saint-Esprit. Paul ne dit pas : « N’accomplissez pas les désirs de la chair, et vous marcherez par l’Esprit », mais « Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. De même que pour chasser les ténèbres d’une pièce, il suffit d’allumer la lumière, c’est notre marche par l’esprit qui nous permet de vaincre la chair, et non l’inverse.

La prédication de la sanctification-sarcophage, pourtant vivement condamnée par l’Écriture comme « contribuant à la satisfaction de la chair » (qui, malgré son sarcophage, reste toujours bien vivante !), est la négation de la vie de l’esprit :

« Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes : Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair. » (Col. 2.20-23)

Jean-Claude Guillaume

Advertisements

5 Réponses

  1. « De même que pour chasser les ténèbres d’une pièce, il suffit d’allumer la lumière, c’est notre marche par l’ esprit qui nous permet de vaincre la chair et non l’inverse… » Il convient effectivement de maintenir notre chair dans son sarcophage…? Difficile mais pas impossible avec l’ESPRIT-SAINT qui nous éclair…mais le voulons-nous vraiment…là est toute la question. Par expérience je sais que le St. Esprit nous en donne la Force pourtant…bne journée

  2. Nous sommes les enfants de Dieu par notre conversion. Dieu nous a libérés de nos péchés et veut que nous soyons dignes et saints comme Lui. Être saint, c’est ajuster notre conduite aux normes de Dieu, se trouvant dans sa Parole la Bible, afin que nous serons saints et sans défaut devant Dieu le Père. Notre Seigneur Christ Jésus nous a donné une image du cep et des sarments. Le sarment ne peut être en vie sans puiser la sève du cep. Il ne peut aussi porter des fruits sans se nourrir de la sève, de l’énergie découlant du cep. Ainsi, sans Christ Jésus, nous ne pouvons rien faire et rien produire. Son Esprit Saint nous fortifie, nous donne la capacité et le vouloir de porter les fruits de l’Esprit Saint. Ainsi est notre sanctification, nous tendre vers la vie nouvelle en Christ Jésus. Et si nous portons beaucoup de fruits, notre Père céleste en est glorifié. Soyons saints car notre Père est saint.

  3. Quand à rendre un bon Témoignage… »Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes : Ne prends pas ! ne goûte pas ! ne touche pas ! préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair. » (Col. 2.20-23)

    Cette pseudo-sanctification, selon laquelle je dois, pour être accrédité comme bon chrétien, adapter ma vie au sarcophage de préceptes qu’on veut m’imposer (les Égyptiens, eux, plus logiques, adaptaient le sarcophage à son futur locataire !), est une habile et dangereuse contrefaçon de la véritable sanctification. Elle est un redoutable obstacle à l’épanouissement spirituel des chrétiens, et ne réussit qu’à les transformer en arbres de Noël, pleins de « vertus chrétiennes » (?) accrochées à leurs branches, alors que le plan de Dieu était d’en faire de fertiles arbres fruitiers !

  4. Le Saint-Esprit nous les révèle sans ambiguïté, tout au long de notre cheminement, en fonction de notre maturité spirituelle.

  5. merci pour ce message exhortant bonne journée béni en Jésus

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :