Tout dans ce monde nous pousse à oublier Dieu

1031328Sans la grâce de Dieu, qui peut demeurer debout?

Tout dans ce monde nous pousse à oublier Dieu. Tout dans ce monde nous engage à vivre sans nous soucier de Lui. Nos propres coeurs même ne nous entraînent-ils pas bien souvent à nous éloigner du Seigneur? Assurément, si nous sommes livrés à nous-mêmes, il n’est pas d’espoir de salut pour nous. Sans aide extérieure, comment résisterions-nous à toutes les sollicitations dont nous sommes l’objet? Ne serions-nous pas tous séduits tôt ou tard?

Que Dieu nous garde de présumer de nos forces! Ne nous y trompons pas, nous sommes engagés dans une bataille féroce. La Bible déclare que le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. Par ailleurs, il nous est également rapporté que les convoitises charnelles font la guerre à l’âme! L’ennemi est donc tant intérieur qu’extérieur. Mais alors, que nous reste-t-il à faire?

Les Ecritures nous enseignent: « Je m’écrie: Loué soit l’Éternel! et je suis délivré de mes ennemis. » Le salut vient de l’Eternel. Si nous ne comptons pas sur Dieu pour être secourus, il est fort à craindre que nous tombions dans le désespoir le plus profond. Nous sommes appelés à mettre notre confiance non pas dans la chair mais en notre Seigneur Jésus-Christ! Tout ce qui est né de Dieu, est victorieux du monde, et la victoire qui a vaincu le monde, c’est notre foi. Le Fils de Dieu est venu pour nous délivrer de la condamnation qui pesait sur nous. Pour cela, Il a donné Sa vie à la croix. Si donc nous croyons que le Sauveur s’est offert Lui-même pour nous racheter de nos péchés, comment donc ne croirions-nous pas aussi que Dieu est puissant pour nous préserver de toutes chutes et pour nous donner la force de supporter toutes nos tentations?

Certainement, il est ainsi! Par conséquent, quand reviendra le temps de l’épreuve et de la tentation, surtout n’oublions pas de fixer nos regards vers notre Seigneur Jésus-Christ! Il est le Chef et le Consommateur de la foi. Dieu nous fait toujours triompher en Christ. Ne l’oublions jamais!

A.I.

Advertisements

3 Réponses

  1. La vie est courte. Il faut la profiter pleinement. Combien des fois n’avons-nous pas entendu ceux-la ? Mordre la vie à pleines dents ! Personne n’a jamais parlé de venir vers Dieu car la mort est inévitable. Satan fait tout pour que nous ne préoccuperons pas de notre vie après la mort. Il nous fait courber sur nous-mêmes pour nous asservir. Il suffit de constater notre entourage. Pourtant, nous savons que nous ne vivrons pas éternellement sur cette terre. Le Seigneur nous envoie les difficultés pour nous faire réfléchir et de revenir vers lui, mais hélas, notre coeur est fermé. Certains préfèrent la voie de Judas pour mettre fin à leur jour au lieu de demander pardon au Seigneur, d’autres comme Pierre choisissent la voie de la repentance. Seigneur, selon ta bonté, aide-nous à discerner notre voie enténébrée. Amen !

  2. Quand tout va bien sur le plan matériel, que la santé est au rendez-vous, que les ambitions semblent se réaliser, la « vie est belle », comme dit une certaine publicité. C’est le comportement du « riche agriculteur » de la Bible. Dans son contentement insensé, il avait oublié que ses récoltes n’étaient qu’une conséquence de la générosité de la Nature. La Nature: il avait oublié qu’il n’en était pour rien et que cette nature était commandée par des « lois » qui le dépassaient. Loin de louer Celui qui en était le grand « Maître », il s’enorgueillissait de sa réussite. On se rappelle que le soir même ,son âme lui fut redemandée.
    Souvent, dans notre insouciance, nous pouvons croire que nous maîtrisons toutes choses: notre vie (notre présent, notre futur). Nous faisons des plans , comme si nous étions maîtres de notre destin…Mais , il suffit d’une défaillance , d’un grain de sable, dans notre « rêve » et là, nous vacillons…Une mauvaise opération , dans nos affaires; un accident…nous voilà vulnérables, ramenés à la fragilité des choses humaines. L’actualité est chargée d’évènements pour nous convaincre de cela. Il est donc nécessaire de marquer des temps d’arrêt et de s’interroger sur « la vanité » de l’existence de l’homme. A méditer!

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :