Histoire du vieux fermier

AopAFAIREL

Que personne ne puisse dire de nous un jour: « J’ai passé du temps à ses côtés mais jamais il ne s’est soucié de mon âme »

Un vieux fermier du Far-West rendit un jour visite à son fils, sénateur à Washington. Fervent chrétien, il ne manquait aucune occasion de parler de son Dieu autour de lui. Aussi, lorsque son fils le présenta à l’ambassadeur de Belgique, il lui posa à brûle-pourpoint cette question inattendue: « Excellence, êtes-vous chrétien?» Très gêné, le fils détourna la conversation de façon diplomatique, et cela avant que l’ambassadeur n’eût trouvé le temps de répondre.

Quelques mois plus tard, le vieillard mourut. Quel ne fut pas l’étonnement du sénateur de découvrir parmi de nombreuses couronnes, une superbe gerbe envoyée par l’Ambassadeur de Belgique; sur la carte jointe, quelques mots avaient été rédigés par l’Ambassadeur lui-même. Le sénateur eut les larmes aux yeux lorsqu’il lut ce touchant témoignage rendu à son père: « Il fut le seul homme aux Etats-Unis qui m’ait demandé si j’étais chrétien et qui se soit soucié de mon âme ».

Nous côtoyons tous les jours d’innombrables passants préoccupés et anxieux. Nous parlons avec des commerçants, des employés,des vendeurs, des pompistes, nos amis et famille.. etc.

Mais sommes-nous vraiment préoccupés de leur âme immortelle? Parmi les nombreuses personnes rencontrées tous les jours, il en est qui souffrent… et nul ne se soucie de leur âme précieuse! Le véritable témoin de Christ, sur la route, à la gare, dans l’autobus, partout, répand autour de lui la bonne odeur de la connaissance de son Seigneur (2 Cor 2.14). Celui qui gagne des âmes est sage (Prov 11.30).

Après avoir prié, il s’efforce d’entrer en conversation avec les non-atteints ou les mal-atteints. Il a toujours sur lui un traité ou un Evangile, un message de la part de Dieu. Le tact crée le contact. L’amour de Christ fait fondre les préjugés.

A notre portée immédiate, il y a des perdus qui souffrent, qui espèrent, qui ont été déçus, qui attendent, qui recherchent ardemment la paix.

Que personne ne puisse dire de nous un jour: « j’ai passé du temps à ses côtés, je l’ai souvent servi dans mon magasin, nous étions dans le même compartiment en voyage, à la même table au restaurant.. etc… mais jamais il (ou elle) ne s’est soucié de mon âme ».

J.-H. ALEXANDER

L’étang de feu’ http://topchretien.jesus.net/topbible/?q=%E9tang+de+feu&l=all&btn=Rechercher&v=00001&order=1
Pour mettre un commentaire ci-dessous: pas besoin de mettre votre email ou votre nom.

Publicités

5 Réponses

  1. Voilà une « exhortation » qui fait mouche! Elle ne souffre pas de grand commentaire de ma part. Mon Dieu, aide -moi à saisir toute les occasions favorables ou pas. Aide- moi à être habité de la même passion dont tu faisais preuve, au sujet de ton royaume. Amen!

  2. Cette histoire me rappelle le temps où juste après ma conversion à Jésus , j’explosais littéralement de Sa Présence , et par dessus le marché le pasteur de l’église où j’étais, faisait un Appel à Jésus chaque dimanche ,et chaque dimanche des dizaines de personnes confiaient leur vie à Christ ! C’est avec ce pasteur là que j’ai trouvé ma véritable raison de vivre : l’APPEL A JESUS !
    Alors je n’ai eu de cesse . Je peux dire que partout où je me suis trouvée dès lors , j’ai appelé . Et 28 ans après j’appelle encore .
    On a pas idée comme c’est une vie extraordinaire de richesse , de contentement de l’âme qui conduit immanquablement à une plénitude qu’on échangerait jamais avec tous les trésors du monde ! Certes c’est une vie d’Aventures et il faut être « embrasé  » pour oser parler du Sauveur à tous ceux que Dieu nous montre . Car Dieu nous montre ceux qui ont besoin d’entendre qu’il y a un Dieu vers Lequel on peut un jour ou l’autre lever les yeux au delà d’un fiasco de vie terrestre !!!
    Parmi les appels qu’avec le Seigneur j’ai eu le grand honneur de faire , voici deux histoires qui ont eu lieu sur le site du parking de la grande surface où je me rendais régulièrement quand j’habitais dans la région parisienne .

    Quelques clochards hantaient ce parking , et j’avais comme coutume de leur donner une pièce de monnaie quand ils venaient mendier …. Cette pièce c’était mon amorce pour parler de Jésus à ces hommes, buveurs , sales , désoeuvrés et crampons .
    Alors je disais que cette pièce que je leur tendait ce n’était pas moi qui le leur donnait mais Dieu .
    Déjà là commençait la conversation : ça ne traînait pas dans le sens qu’ils avaient quasiment tous quelque chose à reprocher à Dieu bien-entendu . Mais je leur annonçais Jésus et parlais de Lui …..
    Finalement , ils finissaient tous à répéter la Prière qui ouvre le Ciel quand Celle-Ci est dite avec honnêteté et simplicité de coeur .
    Il en est un qui tout à coup s’est mis à genou les bras en croix en plein parking en criant  » Dieu ! si tu existes montre-le-moi !!!  » et c’est devant des gens qui regardaient qu’il a répété la Prière dans cette même position s’arrêtant quelques secondes en devenant tout rouge impressionné qu’il était pour dire à Jésus de rentrer dans son coeur , ce qui montrait que c’était très sincère et sérieux en lui .
    J’ai eu beau l’attendre le dimanche pour l’emmener à l’église avec moi comme convenu : il n’est jamais venu à notre R V !!! et comme par hasard je ne le revis plus sur ce parking pendant des mois !!!
    Mais le jour où il m’est de nouveau apparu j’ai failli ne pas le reconnaître !!!!
    Tout vêtu de blanc , propre comme un sou neuf , il m’annonça qu’il allait se marier , et que ses copains de parking aussi !!! j’en suis restée » scotchée » !!! Ils étaient devenus d’autres personnes , avec d’autres existences !
    J’aimerais bien vous dire qu’ils ont reconnu que c’était Christ qui avait changé leur vie , mais ça je ne peux pas le dire car à partir de là de cette histoire , je ne les revis pas et je ne sais pas ce qu’ils sont devenus ensuite ; mais Dieu m’a montré Son auguste Présence dans le travail qu’il a fait dans mon humble apparence d’une femme un peu toquée sur un parking …et j’ai pu adorer , louer, avec une grande admiration reconnaissante , en étant certaine que le Relai divin pour ces hommes- là était sans doute ailleurs que par moi .

    La 2ème histoire c’est pas loin de ce parking que ça se passe : Un monsieur assis à la porte de cette même grande surface qui présentait des journaux , assis sur une chaîse pendant des heures . Je n’ai jamais vu quelqu’un s’approcher de lui pour acheter un seul journal , et la foule passait près de lui sans le voir . Dont moi .
    Cela a duré longtemps longtemps .
    Cependant , un jour le Seigneur m’a vertement saisie en me parlant de cet homme solitaire .  » N’as- tu n’as pas honte de ne pas même jeter un regard à cet homme » ! ai-je entendu en mon coeur . Oulà ! je me suis arrêtée net alors que je me dirigeais vers ma voiture, déjà prête à repartir chez moi .
    Mais oui … c’était vrai … j’avais fais comme tout le monde … je n’avais même jamais souri à ce frère humain immobile : il avait été pour moi tout à fait « invisible » comme pour tous les mécréants !!!
    Alors je courus à lui .
    Et j’ai commencé à lui dire des mots de tous les jours pour commencer . Il me regardait en hochant la tête simplement sans rien répondre mais avec un si bon sourire ravi .
    Je n’ai pas tardé à revenir avec un petit Nouveau -Testament des Gédéons et je commençais à lui parler de Jésus en lui demandant s’il avait la foi en Dieu ?
    C’est là qu’il m’a fait comprendre qu’il ne comprenait pas la langue française et qu’il était roumain .
    Aîe ! pas possible de placer mon Jésus . Alors je montrais le Ciel en mettant mes mains en prière et en l’interrogeant par gestes , auxquels il répondait vivement interressé que oui, oui, il croyait !!! de ce fait nous avons quand même était ensemble « connectés » par au moins ce Fil divin … C’est à ce titre que je lui fis quand même cadeau de l’Evangile écris pourtant en français . Je me suis dis que peut-être , quelqu’un pourrait lui traduire , ou bien que ce beau petit livre bleu des Gédéon lui serait agréable à la vue chez lui quand il le verrait , et quand il le verrait je lui ai expliqué tant bien que mal que Dieu et Jésus s’y trouvaient et qu’il fallait les prier ..en joignant mes mains pour qu’il comprenne bien , et lui-même il joignait ses mains en regardant le ciel , pour me montrer qu’il avait bien compris .
    Cela fut acquis j’en suis certaine .
    Quelques jours , mais seulement quelques jours après cela , il fut assassiné . Dans la caravane où il hâbitait , il fut poignardé d’une multitude de coups de couteau .
    Là, j’ai vacillé d’horreur , d’émotion , de stupeur , et même de peur devant l’Eternel !

    J’en pleurais devant mon pasteur et le groupe de prière duquel je faisais partie , en disant que je n’avais pas réussi à lui faire faire le pas vers son Sauveur et que mon cadeau n’avait servi à rien ….
    Bien sûr le pasteur n’a pas dis la même chose que moi à l’époque : aujourd’hui je sais bien que si Dieu m’a appellée et m’a poussée ce jour là et pour cet homme là , Il n’a pas été en retard . Et rien n’a été vain . Amen .

     » Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parlé ? Et comment en entendront-ils parler , s’il n’y a personne qui prêche ? ( Romains 10 v 14 )

    1. Merci pour ton superbe partage , on a pas toujours les retours , continuons de semer , c’est cela notre vocation sachant que notre Père veux que tous soit sauver , j’ai plein d’histoire aussi à partager ,,,,

    2. MERCI MA SOEUR MIETTE
      POUR LE RECIT DU TEMOIGNAGE ENVERS LES PERSONNES QUE DIEU A MIT SUR TA ROUTE TU AS REPONDU A L, APPEL DE DIEU. OUI SEIGNEUR DONNE NOUS UN COEUR OBEISSANT A PARTAGER TON AMOUR LA OÙ TU NOUS ENVOIE,

  3. Demander à une personne s »il a la foi ou s »il est chrétien, est un peu délicat. Elle peut me répondre de quoi je me mêle. C’est une intrusion dans sa vie spirituelle. Pour moi, je partage mon témoignage, accentué par ma foi en Christ. Dans notre prière, nous prions pour nos amis, nos semblables. Le Seigneur qui voit tout le mettra sur la route d’un chrétien. La voie spirituelle de chacun de nous pour venir vers Christ a été le produit d’un fait inattendu et le petit grain a germé pour être ce qu’on est. Dieu ouvrira notre bouche au moment favorable. Seigneur, c’est toi qui pourvoira toute chose. Entre tes mains, nous te remettons notre vie. Amen !

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :