Une histoire intitulée : Leçon de Vie

 

0biMatthieu 25. 42 car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donne à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donne à boire..

Un certain jour, une femme a aperçu un mendiant, assis sur un trottoir dans la Rue. Elle s’est approchée de lui et comme le pauvre est déjà habitué à être humilié par tous, il l’a ignorée.
Un policier, observant la scène, s’est approché : « Il vous importune ? »
Elle a répondu : « D’aucune façon, j’essaye de l’emmener jusqu’à ce restaurant, parce que je vois qu’il a faim et il est même sans forces pour se lever. Vous la Police m’aideriez-vous à l’emmener jusqu’ au restaurant ? »
Rapidement, le policier a aidé le pauvre homme qui avait du mal à croire que cela pouvait lui arriver !

En arrivant au restaurant, le serveur, qui est allé les aider, dit sans aucune réaction : « Excusez moi Madame, mais il ne peut pas rester ici. Il va faire peur à mes clients !!! » La femme vexée, a soulevé les yeux et dit : « Vous savez que l’énorme entreprise là en face, trois fois par semaine, leurs directeurs viennent ici avec des clients, et qu’ils viennent pour faire des réunions dans ce restaurant ! Et je sais combien d’argent ils vous laissent ici, et c’est ce qui maintient ce restaurant. Et je le sais car, je suis le patron de cette entreprise. Alors je peux faire le repas ici, avec mon ami ou non ? »

Le serveur a fait un signe positif de la tête, le policier qui observait la scène a été stupéfait, et le pauvre homme, très ému à ce moment la, laissa couler une larme de ses yeux. Quand le serveur s’est éloigné, l’homme a demandé : « Merci Madame, mais je ne comprends pas ce geste de bonté. »

Elle lui prit les mains et lui dit : « Tu ne te rappelle pas de moi, Jean ? »
Votre visage me dit quelque chose, a-t-il répondu, mais je ne me souviens pas d’où.
Elle, les larmes aux yeux, dit : « Il y a longtemps, moi à peine formée, je suis venue dans cette ville… Sans aucun argent en poche… j’avais très faim, je me suis assise à cette place ; car j’avais un entretien d’embauche dans cette entreprise, qui aujourd’hui est mienne, quand s’est approché de moi, un homme, avec un regard généreux. Tu te rappelle maintenant Jean ? »
En larmes, il affirma que oui. « À ce moment-là, vous travailliez ici. Ce jour-là, j’ai fait le meilleur repas de ma vie, parce que j’étais très affamée et même sans forces. Chaque minute, je vous regardais, parce que j’avais peur de vous nuire, parce que j’étais là à manger gratuitement. C’est quand j’ai vu, que vous preniez de l’argent de votre poche et que vous le mettiez dans la boîte du restaurant. J’ai été abasourdie. Et je savais qu’un jour je pourrai vous rendre la pareil. J’ai mangé et je suis allée avec plus de forces à mon entretien. À ce moment-là, l’entreprise était toute petite … j’ai été acceptée à l’entretien, je me suis spécialisée, j’ai gagné beaucoup d’argent, j’ai fini par acheter certaines actions de l’entreprise et finalement, je suis devenue la patronne et j’ai fait de l’entreprise ce qu’elle est aujourd’hui. J’ai vous ai recherché, mais je n’ai jamais réussi a vous trouver… jusqu’à aujourd’hui, et je vous vois dans cette situation. Aujourd’hui, vous ne dormirez plus dans la rue ! Vous venez avec moi chez moi… Demain, nous achèterons de nouveaux vêtements et vous travaillerez avec moi ! »
Ils se sont pris dans les bras, entrain de pleurer.

Le policier, le serveur et les autres personnes, qui ont vu la scène, ont été ébahis en raison de la grande leçon de vie, dont ils venaient d’être témoins !
Moralité de l’histoire : Aujourd’hui c’est moi qui suis dans le besoin … demain ça peut être toi ! Fait toujours le bien … un jour il reviendra en double pour toi.

A.I.

Publicités

7 Réponses

  1. « Se que vous faite a l’un de ces plus petits , c est a moi que vous le faite….dit le Seigneur … » ayons de la compassion,de la miséricorde , de l’amour, et du temps pour ces bien-aimés qui sont des créatures de Dieu et des êtres humains a part entière.. Se dire qu’un jour nous pourrions être a leur place , et heureux d’avoir quelqu’un pour nous tendre la main….

  2. Arnaud Sylvaine | Réponse

    Merci pour cette belle histoire et cette magnifique leçon de vie. Ne soyons pas oublieux et faisons le bien en tout temps, car c’est å cela que nous sommes appelés.

  3. Très belle histoire, très belle leçon de vie. Ne soyons jamais oublieux et ne cessons de faire le bien car c’est à cela que nous sommes appelés. SEIGNEUR garde moi dans l’amour pour mon prochain. Que faire le bien en ton Saint Nom, soit mon plus grand désir.

  4. C’est une belle histoire de vie et une leçon à retenir personne ne sait ce qui peut arriver dans l’avenir. Soyons attentifs aux besoins évident de ceux qui sont dans le réel besoin sachons tendre la main, Comme il est écrit dans la Bible tout ce que vous faites faites le pour la gloire de Dieu.. merci pour cette méditation
    Dieu te bénisse.

  5. Paul dit à Timothée 6/17-19 recommande aus riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux, et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaine, mais de la mettre en Dieu qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouissions. Recommande-leur de faire du bien, d’être riches en bonnes œuvres, d’avoir de la libéralité , de la générosité, et de s’amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide, afin de saisir la vie véritable. Amen! Merci! Pour cette méditation. A.I.

  6. L’histoire est émouvante. C’est réellement une leçon de vie. Nous sommes actuellement entourés de gens dans le besoin. Notre Seigneur nous a enseigné la libéralité. Savoir donner sincèrement sans se demander si la personne le mérite. Un jour, votre générosité lui fera réfléchir. La reconnaissance fait défaut dans notre société. Mais notre Seigneur a dit :  » Tout ce que vous faites, faites-le de bon coeur comme pour le Seigneur et non pour les hommes. » (Col 3:23) Par notre manière d’agir, nous témoignons la connaissance de notre Dieu . On ne doit pas donner à contrecoeur, uniquement par devoir ou par obligation. Dieu aime celui qui donne avec joie. En étant les saints de Dieu, revêtons-nous de sentiments de compassion, de bonté et de douceur car nous avons confiance en son saint Nom. Amen !

  7. Qui peut rester insensible en lisant une telle histoire? Les occasions de la revivre sont encore nombreuses, certainement…sous d’autres formes vraisemblablement! Avouons tout de même, qu’il faut beaucoup de discernement pour ne pas se laisser tromper par les « professionnels » de la générosité publique. Soyons vigilants pour distinguer ceux qui sont dans le besoin, de ceux qui ne le sont pas. En agissant de la sorte, nous ferons œuvre utile.

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :