La grâce de Dieu nous enseigne la sanctification

1031328La grâce de Dieu nous enseigne la sanctification .

  • Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres. Tite 2:11-14
  • Lorsque nous nous convertissons, nous sommes entrés dans un processus spirituel : Le Saint-Esprit, qui vient habiter en nous, produit de nouvelles affections, de nouveaux désirs, une volonté nouvelle, pour plaire à Dieu et pratiquer ce qui est bien, en nous éloignant du mal. Lire tout le chapitre 8 de l’épitre aux Romains.

Nous ne devons pas confondre le fait d’être justifiés, pardonnés, purifiés, nés de nouveau, oints, mis à part, etc.  et celui d’être saints dans le sens où le péché est complètement extirpé de notre nature. Le fait d’être nés de nouveau, ne veut pas dire que nous ne sommes plus  charnels, mais que nous avons reçu une vie nouvelle qui devra croître jusqu’à parvenir  à la mesure de la stature parfaite de Christ. Éphésiens 4.13

Lorsque nous naissons de nouveau, un phénomène que nous ne connaissions pas va se produire en nous :  deux natures s’opposent et s’affrontent. Il y a une guerre entre ce qui est né de la chair et ce qui est né de l’esprit et nous sommes exhortés à faire mourir par l’esprit les œuvres de la chair

L’objectif est de réaliser ce que l’apôtre Paul écrit aux disciples de Rome :  Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Romains 8:9  

Nous devons savoir que tout le fruit d’une vie de disciple de Christ, ne peut être que le résultat de notre communion personnelle avec le Seigneur lui-même.

Si nous nous détachons de Christ, le cep, nous nous mettons en dehors de sa communion. Nous devenons un sarment coupé, séparé du cep, qui se dessèche et que l’on brûle.

L’union  constante avec Christ, le cep de vigne, est essentielle pour porter du fruit, produire la nature sainte, pure, aimante et juste de Celui à qui nous sommes attachés et unis. Le Père interviendra alors pour émonder, couper, tout ce qui va nuire au développement de ce fruit.

 A.I.

Publicités

2 Réponses

  1. Amen!!!! j’adhère tout a fait au commentaire de notre frère George..

  2. Je souscris tout à fait à ce message! Après notre conversion, nous rentrons dans le processus de la « nouvelle vie ». Les tiraillements entre le « vieil homme  » et l’esprit renaissant de Dieu en nous, sont permanents. C’est de cette confrontation que nous tirons tous nos progrès, avec l’assistance du Saint-Esprit. Nous ne pouvons rester hors de la communion du Seigneur: lire sa Parole, la méditer, lui demander la force nécessaire pour l’appliquer à notre vie(la prière) deviennent les actions quotidiennes de notre vie désormais… Ainsi, se déroule notre sanctification , nous conduisant progressivement à la « stature parfaite de Christ ».

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :