« Es-tu froid?… Es-tu bouillant?… Es-tu tiède?… »

1462983_10207168924800395_5401788622239542085_n« Es-tu froid?… Es-tu bouillant?… Es-tu tiède?… »

Nous sommes maintenant devant Lui. Il sait tout de nous et connaît notre coeur. Tandis que son regard lit jusqu’au tréfonds de notre âme, Il nous répète ces cinq mots: « Es-tu froid pour moi »…?

Si, loyalement, tout en reconnaissant notre misère, notre peu de zèle, nous pouvons répondre comme Pierre, conscient d’avoir renié son Maître: « Seigneur, tu connais toutes choses, tu sais que je t’aime, que je t’aime malgré tout! Non; je ne suis pas froid pour toi, froid n’est pas le mot, » alors le Seigneur nous dira avec le même regard d’amour intense qui bouleverse le coeur: « Puisque tu n’es pas froid, es-tu donc bouillant pour moi? » Et soudain, nous révélant par sa croix l’étendue de son amour pour nous, Il nous fera saisir la mesure de notre amour pour Lui, la manière dont jusqu’ici nous avons répondu à son amour.

Il placera devant nos yeux la vie de quelques serviteurs bouillants; d’un Pierre restauré, d’un Saul de Tarse converti et de plusieurs chrétiens de tous les âges dont le coeur fut dévoré par une vive flamme d’amour pour leur Seigneur bien-aimé, et qui purent dire en vérité avec saint Paul: « Pour moi, vivre, c’est le Christ! » Si en face du Christ et de cette nuée de témoins, nous ne pouvons que nous effondrer et confesser dans les larmes: « Non! Seigneur, je ne suis pas bouillant pour toi! Jusqu’ici j’ai dit te connaître, mais je ne t’ai pas vraiment aimé, » alors le Christ, toujours là devant nous, ne pourra qu’inévitablement nous dire: « Si tu n’es ni froid, ni bouillant, serais-tu donc tiède pour moi? » Apocalypse 3:13-20.

Tiède!… Ni froid, ni bouillant, tiède, ce mot terrible dans ses conséquences, n’est-il pas pourtant celui qui caractérise peut-être le mieux notre état spirituel? Pourquoi s’obstiner à nier l’évidence et courir, tout en chantant un cantique, vers le terrible jugement qui atteindra les tièdes?

La Parole de Dieu est, pour me préserver de toute illusion et me donner une assurance et non une certitude trompeuse?

(Du livre «JÉSUS REVIENT!… ES-TU PRET?» de – Gaston Racine)

.

.

.

.

.

 

Advertisements

Laisser un commentaire + email pour recevoir des réponses à votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :